Danke Dreiser !​!​!

by Uluun

supported by
Jack Black
Jack Black thumbnail
Jack Black This is a first album... But it doesn't sound like one! There is a great maturity in this album. Music is perfectly worked, and lyrics really well written. 5 tracks that can't be separated, because this is a whole artwork... Favorite track: Sépulture.
xavage
xavage thumbnail
xavage Je suis épatée par la qualité mélodique et la diversité d'ambiances de cet album. Les textes sont inspirants et ont de l'envergure. Uluun amène une belle étincelle ;-) avec ce premier album. Favorite track: Désillusion.
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €5 EUR  or more

     

1.
2.
07:50
3.
12:13
4.
5.
19:30

credits

released October 30, 2014

Loki : Guitare, mémoires et hurlements
Jean Bachir : Guitare et ornement funeste
Albino : 5 cordes boueuses, écrit à ses heures perdues
Mogal : Tambour de guerre interne, grand ordonnateur du son
Alrinack : Lamentations et consultations psychologiques

Enregistré et Masterisé entre Juillet 2013 et Mai 2014 au studio du Pere Dugras
par Mogal et Jean Bachir, sauf batterie enregistrée au crossover studio.

tags

license

all rights reserved

about

Uluun Maisons Laffitte, France

Uluun est un groupe de Black Metal fondé par Loki et Blasturbator (Contemplations) en 2009. Apres une demo sortie en 2011 et une vingtaine de concerts, le groupe subit divers changements de line up, avant de se stabiliser fin 2012.

"Danke Dreiser !!!" Le premier album du groupe sort le 30 octobre 2014 sur bandcamp.
... more

contact / help

Contact Uluun

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: Chère Illusion
Cette musique me réveille, mais pas dans la réalité :
Je suis en plein rêve, en route vers ma destinée.

Un chemin s'offre à moi, dans une forêt étincelante.
Un ciel bleu je vois, au-dessus des fleurs rampantes.

Je marche à chemin serré, dans cette jungle souillée.
La pluie a commencé sur mon visage émerveillé.
En regardant en l'air, je n'aperçois plus la mer,
Mais des corps décomposés qui remplissent l'humanité.
L'air s'est transformé en sang et la vie devient désert.
La solitude retentit dans un chemin scellé.

Je cours à chemin serré, une route ensanglantée.
La pluie à continué sur mon visage attristé.
J'admirais cette terre mais je n'aperçois que le désert.
Un désert d'amour névrosé qui détruit l'humanité.
La mort amère mon amour, s'est transformée en velours.
La solitude anéantie par notre immense esprit.

Lève-toi ! Eveille-toi et marche !
Tranche cet esprit qui te guide vers l'erreur !
N'écoute plus la morale qui te mentira sur ton cœur !

Je suis le résultat du système qui flanche sans peine.
Dans cet hôpital immense qu'est devenu notre Terre rance.
Un monde ravagé par l'unicité, de ce rêve qui est d'aimer !
Voilà comment je vois le quotidien des gens qui n'ont plus rien !
Track Name: L'étincelle
J'avais pourtant obéi aux règles.
Toute ma vie je me suis prosterné,
Désormais ma liberté est bien maigre.
Bientôt tout partira en fumée.

Errant sur la rotonde,
Parmi les zombies et les ombres,
Je cherche l'étincelle et ose
Pour quelques billets prendre ma dose.

J'ai sorti ma cuillère,
Instrument de ma déchéance,
Pour un demi gramme de rêve
N'attend que l'embrasement.

L'infâme décoction prend forme.
Dans mon sang elle sera injectée
Par le biais de ce pieu,
Direct en intraveineuse.

Dans mes veines noircies,
Héroïne, chère amie.

Danse pour moi, dame de feu,
Dans cette chaude nuit apaisante,
Avant que ne demeure bien peu
De ces festivités sanglantes.

Ce manque, cette flamme, c'est mon étincelle.
L'héro pour femme, salope infidèle.
Trop absente et trop chère, je brûlerai en enfer,
Pour une fois encore, toucher le ciel.

D'un soupir, sa peur s'apaise.
Sur le bras, une marque rouge telle
Une braise. Seringue pour étincelle,
Belle illusion pour l'éternel.
Track Name: Désillusion
Bras mutilés, la peau percée de part en part,
merde dans le sang, merde dans le corps, vaste dépotoir,
désillusion d'une vie de feu comme exutoire.
A ces névroses, je lève mon verre, vie de bâtard.

Isolé dans la pénombre de ma prison mentale,
le manque me ronge, le supplice de Tantale.
Cherchant à me remémorer la beauté d'un passé,
j'ai vu trou à trou, l'addiction prendre ses aises.

Dose injectée, un trou de plus, mon esprit part.
Un dernier coup, un dernier fixe dans mon dortoir,
seul dans ma gerbe, la mort de son grand trône noir
m'attend déjà, l'Ankou n'envoie pas de faire-part.

Encore un trou, le dernier coup, le dernier trou,
trop chargée sera la dose, et de l'embout
de la seringue, mon corps inerte gît au sol.
La neige de son blanc manteau, recouvre ma gueule.
Track Name: Danke Dreiser
D'un linceul blanc, mon corps fut recouvert,
avant d'être mis six pieds sous terre,
dans une boite de bois,
de sapin, bon marché, avec les vers comme seuls voisins.

Une vie de déchéance, de déraison,
faite de ronces et de chardons,
d'errances, dans la vaste foret de béton,
errant hagard la gueule au vent, à la recherche de quelques cachetons.

d'attente dans les halls froid, où même les rats
sont dans l'effroi, guette la misère qui s'offre a moi.
Lieux sinistres, où dans l'ennuie tu croise les bras
la veine à vif, la Magic Blue est aux abois.

Ironie, désillusion d'une vie diaphane
où seule, mon âme dans l'imposture trouve une trame
d'aisance à ce triste drame, la mort au cou tel l'oriflamme
d'un noble héraut ouvrant le bal

d'une guerre névrosée contre un moi mal maîtrisé,
tant maltraité par les années
de blessures infligées, à mon être, à mon corps.
J'ai cru en l'étincelle tasspé !!!!
Track Name: Sépulture
Si par une nuit noire
Un bon chrétien, par charité,
Derrière quelque vieux décombre
Enterre votre corps vanté,

À l'heure où les chastes étoiles
Ferment leurs yeux appesantis,
L'araignée y fera ses toiles,
Et la vipère ses petits;

Vous entendrez toute l'année
Sur votre tête condamnée
Les cris lamentables des loups

Et des sorcières faméliques,
Les ébats des vieillards lubriques
Et les complots des noirs filous.

— Charles Baudelaire